to top

Randonner en Norvège #1

Paysage montagneux avec la cabine "Høgabu"

On se retrouve cette semaine avec un article plus pratique, concernant la randonnée en Norvège. Explorer les fjords, les forêts mais aussi les reliefs montagneux, c’est tout un art de vivre pour les Norvégiens !

En arrivant à Bergen l’été dernier, j’ai rapidement pu expérimenter la randonnée « norvégienne », bien différente des autres randonnées que j’avais pu faire jusqu’alors.

Petite histoire de cette première randonnée, pleine de découvertes, de challenges en toute sorte et surtout de belles rencontres… A peine arrivée à Bergen, me voilà en plein centre-ville en compagnie de quatre autres étudiants internationaux, direction le DNT (l’association nationale de trekking). En effet, en été, alors que le soleil ne semble pas vouloir se coucher, il n’est pas rare de partir en randonnée sur plusieurs jours, afin de profiter un maximum de ces longues journées, avant l’arrivée de l’hiver. Si le camping sauvage est autorisé (grâce au droit d’accès à la nature), la météo bien souvent capricieuse et imprévisible ainsi que le poids d’une tente et du matériel de camping, ne peuvent que nous inviter à profiter du confort des « cabins » (ou chalets) proposées à petits prix pour les membres du DNT. C’est ainsi que nous sommes chacun devenus membres du DNT, et avons ainsi pu planifier notre périple en fonction de la présence de ces chalets.

Nous voilà donc tous assis autour d’une carte, tentant de définir l’itinéraire à suivre, notamment au vu de la météo et de l’expérience de chacun (seuls deux d’entre nous étaient expérimentés). Une fois le parcours établi, le partage des vivres effectué, nous voilà tous rassurés, prêts à partir à l’aventure quelques jours plus tard.

Le jour J arrive. Nous nous retrouvons tous à la gare, nos énormes sac à dos bien attachés sur le dos, tous empressés de partir à l’aventure! Première étape: prendre le train de Bergen jusqu’à Dale. Deuxième étape et pas des moindres: grimper (oui, oui nos jambes s’en souviennent) sur une première montagne afin de rejoindre le chemin balisé. Troisième étape: randonner et prendre conscience que les quelques 16 kilomètres sur la carte, ne ressemblent en rien à 16 kilomètres en plaine!

Ainsi, après plus de huit heures de marches, de courtes pauses, des chutes, des fous rires, de nombreuses photos, de la pluie, du soleil, des doutes, des peurs, mais aussi des moments de solidarité, nous voilà tous arrivés à Høgabu, notre petit cocon pour la nuit.

Une petite visite d’Høgabu et ses environs ?

Pour expliquer rapidement le système des « cabins » (or « hytte » en norvégien), il faut tout d’abord se renseigner sur le site www.ut.no qu’il s’agit bien d’un chalet en libre service. Ensuite, une fois que vous avez rejoint le chalet, veillez à bien laisser vos chaussures dans l’entrée, tradition norvégienne et propreté obligent! Puis viens le temps de la découverte des lieux (sûrement l’un de mes moments préférés), et le choix des lits (si les autres occupants n’ont pas déjà tout pris, car oui ça arrive…). Puis, si le poêle n’est toujours pas allumé, il sera bon de choisir le meilleur scout de la bande, pour allumer un feu comme il se doit, et faire en sorte de l’entretenir le plus longtemps possible (il peut vite faire froid).

De même, car il n’y a pas l’eau courante, vous trouverez des seaux et des louches mis à votre disposition, afin d’aller puiser l’eau dans le lac ou ruisseau voisin (« privilégiez l’eau en mouvement, moins de risques d’algues et de bactéries » selon les sages paroles de randonneurs croisés en chemin). Une fois toutes ces tâches effectuées et vos estomacs criant sûrement famine, il sera temps de préparer un bon repas (des aliments sont à disposition dans la cabine, mais au vu de leurs prix je vous recommande d’apporter votre propre nourriture).

Dîner à la lueur d'une bougie

Dîner à la lueur d’une bougie

Après ce repas bien mérité, vous trouverez sûrement des cartes et autres jeux de société, idéal pour se retrouver à la lueur d’une bougie, et passer une belle soirée… Le jour du départ, veillez à bien remplir les documents laissés à votre disposition, et permettant à l’association de collecter les informations nécessaires au paiement. Les documents sont gardés dans un coffre-fort, donc en sécurité. Vous vous demandez sûrement si certains profitent de ce système et décident de partir sans payer. Mes diverses expériences m’ont prouvé le contraire, la confiance étant une valeur fondamentale dans ce pays (il y aura bientôt un article sur ce sujet).

Voici une petite vidéo du DNT pour illustrer tout cela:

Après une bonne nuit de sommeil dans ce petit chalet, et les muscles encore tout engourdis, nous prenons la décision d’écourter l’aventure et de rentrer à Bergen le soir même. Le chemin du retour fut beaucoup plus court (trois heures) et moins escarpé, ce qui nous laissa le temps de profiter de ces sublimes paysages, mêlant montagnes et lacs. Arrivés à notre destination et afin de rejoindre la gare de Dale, nous optons pour l’auto-stop. Quelle ne fût pas ma surprise de voir s’arrêter une des rares voitures que nous croisions, et de rencontrer par la même occasion un habitant du coin, partant en direction de Bergen pour un concert. De retour à Bergen, nous prenons conscience de la superbe expérience que nous venons de vivre et nous promettons de repartir à l’aventure, dès que possible!

Depuis cette première randonnée en août 2017, nous avons chacun eu la chance d’effectuer d’autres randonnées, un peu partout dans l’ouest de la Norvège. Promis, je vous ferai part de ces autres expériences dans de prochains articles !

Belle semaine à vous et merci d’avoir lu cet article !

PS: Je m’excuse de la pauvre qualité et quantité de médias sur cet article… et merci au DNT pour ces jolies vidéos !

xx Alixe

Alixe Averty

Blogueuse lifestyle

  • Naïma de Pause Smoothie

    ça c’est de la randonnée ! Heureusement que cette première expérience ne t’a pas traumatisée ^_^

    Naïma – Pause Smoothie

    15 février 2018 at 18:59 Répondre

Leave a Comment