to top

Être ou ne pas être

Voyager pour rêver, découvrir, échanger, partager ou encore… s’introspecter.

Depuis ce premier voyage scolaire en Espagne, il y a plus de 10 ans, je n’ai cessé d’explorer de nouveaux pays. Chacun de ces voyages a su m’ouvrir un peu plus les yeux sur mon propre pays, la France, sur les valeurs qui sont les siennes, sur la richesse de sa culture mais aussi sur ses mentalités.

Sans vouloir juger, généraliser, ni trop me dévoiler, je souhaite tout de même partager cette expérience qui est la mienne et qui est ou sera peut-être la vôtre : celle d’une prise de conscience vis-à-vis d’une culture du jugement au sein de nos sociétés contemporaines, et plus particulièrement au sein de la société française, et ses conséquence sur chacun d’entre nous en tant qu’individu « libre ».

Le jugement ou ici, l’ « action de se faire une opinion sur quelqu’un ou sur quelque chose » (merci au Larousse !), n’a pour objectif ni de blesser, ni de détruire quoi que ce soit. Néanmoins, il a le don de persuader, d’influencer, voire même de changer les mentalités. Juger s’avère donc être bien plus qu’un simple verbe, il s’agit d’une arme d’influence majeure dans des sociétés modernes, au sein desquelles chaucn se soumet au jugement d’autrui, que ce soit au sein des cercles familiaux ou amicaux, ou encore via les réseaux sociaux (nombre de likes sur une photo Instagram par exemple).

Floyen_forest

Si je tente de définir au mieux ce terme, c’est pour en rappeler l’existence et l’influence dans nos sociétés modernes et notamment en France. En effet, en arrivant en Norvège il y a 6 mois, qu’elle n’a pas été ma surprise de voir des gens habillés en tenues de sport, en plein cœur de la seconde ville du pays, Bergen. Si la différence du rapport à la mode m’avait interrogé lors de mes précédents voyages, ici elle s’avérait frappante. Née dans un pays où le paraître est un héritage culturel encore prégnant, me voilà baignée dans une culture où celui-ci semble importer si peu.

Après avoir interrogé des amis norvégiens, j’en suis venue à la conclusion (non scientifique mais personnelle), que cette culture du paraître avait façonné mon enfance et mon adolescence, mais aussi celle de mes amis français. Nous partageons tous cette même culture et en sommes fiers. Malgré tout, ce serait mentir que ce qui peut s’y rattacher, le jugement d’autrui mais aussi de soi-même, ne nous ai pas déjà offenser et/ou influencer.

De même, ce serait être aveugle que de ne pas évoquer le jugement et ses conséquences, tel qu’ils peuvent être présents ici aussi, en Norvège. En effet, il y a quelques jours lors des Vixen Influencer Awards, récompensant les « influenceurs de l’année » dans diverses catégories, la blogueuse Kristin Gjelsvik a pris la parole dénonçant le pouvoir que pouvait exercer certains influenceurs sur leurs abonnés et lecteurs, et ce, sans en avoir conscience. Celle-ci illustra son propos en revenant sur le rapport au corps que pouvait ainsi avoir ces personnes, et leur rapport à la chirurgie esthétique.

La question qui m’est venue à l’esprit ces jours-ci est donc celle-ci: être ou ne pas être ?

autumn_oslo

Être ou ne pas être influencé(e) ?  Être ou ne pas être soumis(e) au regard d’autrui ? Être ou ne pas être libre de ses choix ? Être ou ne pas être bien dans sa peau ?

Être ou ne pas être soi-même ?

Je vous invite seulement à rejoindre cette réflexion, à partager vous aussi ces différences culturelles qui vous ont marqué voire qui ont changé votre point de vue sur certains sujets.

Merci d’avoir lu cet article (plus personnel) jusqu’au bout !

En attendant vos réactions, je vous dis à très vite (pour de jolies photos, promis) !

xx Alixe

Alixe Averty

Blogueuse lifestyle

Leave a Comment